Préférence des Français pour les banques en ligne

Même si les banques en ligne dispose d’un fort potentiel sur le marché, elles provoquent encore quelques réticences en France. D’après un sondage, 28% des français disent tenir à leur banquier et 46% des Français disent qu’ils ont peur qu’il n’y ait d’interlocuteur physique. Comme si cela ne suffisait pas, 43% des personnes questionnées disent qu’elles manquent de confiance envers les banques en ligne. Ce qui fait, seulement 7% de personnes interrogées sont des clients d’une banque en ligne et 31% ne constatent pas les possibles profits d’un changement de banque.

Satisfaire les demandes des clients

banque-ligne-EDC

Toutefois, on peut dire que les banques à distance sont nettement aptes à répondre aux demandes de la clientèle. L’une de ces demandes est très prisée par les clients à savoir la baisse des frais bancaires. Sur ce point, les offres tarifaires mises en avant par les banques en ligne sont parmi les plus intéressantes. Une autre demande des clients est la récompense de leur fidélité. C’est également un avantage offert par les banques à distance. Enfin, les banques en ligne proposent aux clients une relation stable client-conseiller.

Concurrence entre les banques en ligne

Les chiffres qu’il faudra retenir, ce sont certainement ceux qui confirment la concurrence des banques en ligne. Ainsi, 37% des clients affirment être satisfait des banques en ligne contre 22% pour les clients de banques traditionnelles.

Un compte joint est un compte bancaire ouvert par deux ou plusieurs titulaires, considérés comme les cotitulaires de ce compte. Il sert à recevoir des dépôts et permet aux titulaires d’effectuer des retraits et d’autres opérations. Le fonctionnement de ce compte est basé sur la confiance réciproque.

L’ouverture du compte se fait en présence de toutes les personnes nommées sur l’intitulé. Elles doivent choisir une adresse commune pour la réception des papiers et signer une convention de compte de dépôt. Chaque banque peut décider de limiter le nombre de cotitulaires.

Modalités de fonctionnement du compte joint

Les chéquiers, les relevés de compte, les RIB, les courriers seront libellés de telle manière que figure chacun des noms des titulaires. Chaque nom est séparé par le mot « ou » qui concrétise le fait que tous les cotitulaires doivent être d’accord les uns avec les autres. Pour le compte joint entre époux, les deux prénoms figureront suivis du nom de famille. Les retraits ainsi que les dépôts peuvent être faits par chacun des cotitulaires. Il en est de même pour les moyens de paiement, chèque ou virement, cependant la carte bancaire est établie de manière individuelle. Chacun des signataires de ce compte est responsable conjointement avec les autres cotitulaires des incidents de paiement qui pourraient survenir. En cas d’interdiction bancaire, ils sont tous concernés sur tous leurs comptes sauf dans le cadre d’une déclaration qui désignerait un responsable unique de comportement ayant conduit à cette situation.

Clôture du compte joint

La clôture du compte joint s’effectue dans les mêmes conditions que tout autre compte. Le courrier demandant la fermeture du compte doit être signé par chacun des cotitulaires. Si le solde est positif, le retrait pourra être fait, mais il est conditionné par la signature de chacun d’eux. Si le solde est négatif à la clôture, la banque demandera la somme à chacun des cotitulaires. Un compte joint est parfaitement transformable en compte indivis. Il faut alors que les cotitulaires envoient un courrier à la banque notifiant qu’ils se désolidarisent. Un seul d’entre eux peut signifier à sa banque par courrier recommandé, son intention de dénoncer le compte. Il doit alors faire un double à tous les cotitulaires. Les autorisations de prélèvement et les opérations de virement seront supprimés et les moyens de paiement remis à la banque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *